Rechercher
  • gl

Bilan de saison de l'équipe LNB


Lorsque en fin de saison dernière, le HCFL accéda à la ligue B, on savait tous (supporters, joueuses, comité, etc) que la présente saison allait être difficile. Ce fût le cas. Mais étant donné qu’il n’y avait pas de relégation au terme de celle-ci, les vaudoises allaient pouvoir bénéficier d’une saison d’apprentissage. Ce qui allait s’avérer fort utile comme on a pu le constater. Alors apprentissage réussi ou non? Décryptage.

Les chiffres:

Bilan purement comptable pour débuter. En 16 rencontres Lausanne a comptabilisé uniquement 2 victoires (dont une après prolongation). Aucune défaite ayant été acquise après prolongation/tirs au buts, le compteur est donc resté bloqué à 5 points. Précisons tout de même que ces deux victoires ont été contre les bâloises de Zunzgen-Sissach. Trente-trois buts marqués pour 101 encaissés. Voilà pour les données brutes. Chacun et chacune pourra en tirer ses propres conclusions. Mais par chance, le hockey n’est pas que des chiffres. Auxquels du reste on peut faire dire tout et n’importe quoi. Certains politiciens en ont fait leur spécialité . Mais là je m’égare.

Les autres néo-promus:

On l’a vu plus haut, Lausanne était donc néo-promu. Mais le club de la capitale olympique n’était pas seul dans ce cas. Langenthal et Kreuzlingen-Konstanz évoluaient la saison précédente en ligue C. A défaut de pouvoir juger correctement ces deux équipes, j’utiliserai donc uniquement les chiffres pour vous faire une idée de la place des deux clubs alémaniques par rapport à Lausanne.

A tout seigneur tout honneur et commençons donc par Langenthal (champion de ligue C en titre). Les bernoises ont terminées troisième. Rien de surprenant au vu de la quallité du contingent déjà présent l’an dernier. Avec 36 points, elles se classent juste derrière les GCK Lions (38) mais tout de même assez loin de Brandis (47). Les pensionnaires du Schoren ont deux victoires contre Lausanne à leur actif (12-0 à domicile et 4-3 à Malley).

Place à Kreuzlingen-Konstanz. L’équipe des bords du Bodensee s’est placée juste devant Lausanne,soit la dernière place qualificative pour les play-offs. Et ce malgré une bonne quarantaine de joueuses alignées tout au long de la saison. Neuf points (dont six contre Lausanne), 86 buts encaissés contre 27 marqués. Soit moins que le HCFL . Quantité ne signifie donc pas forcément qualité.

La coupe suisse:

À côté du championnat, se déroule la coupe suisse. Et là, quel fort joli parcours pour les lausannoises. Au premier tour, elles affrontèrent Rapperswil (ligue C). Victoire 7-3 des vaudoises dont un 5-0 stratosphérique dans le troisième tiers. En huitième de finale, le HCFL affronte Kreuzlingen-Konstanz. Dans une partie tendue, les joueuses des bord du Léman se sont imposées sur le score 4 à 3 et s’offrant le droit,ou le privilège devrai-je dire, d’affronter Lugano (ligue A) en quart de finale. Un quart de finale qui du reste se disputa dans une ambiance digne des grands soir malgré le résultat très nettement en faveur des tessinoises (0-18).

Le championnat:

Nous y voilà. Du premier match perdu 8-0 au Brünnli, l’antre de Brandis, à l’ultime rencontre à Malley contre Langenthal (défaite 4-3), il y a un monde de différence. Les puck balancés en avant ont fait place à un jeu bien plus construit. Certes il y a encore beaucoup de travail à effectuer si le HCFL veut gommer la différence avec les autres équipes, mais la volonté est là et les joueuses sont sur la bonne voie.

Alors où se situe le « fossé »? Vitesse d’exécution, physique, expérience. Tel sont les ingrédients de la recette pour plus de succès. Mais pas que. C’est surtout les détails qui font bien souvent la différence entre victoire et défaite. En revanche s’il y a une matière où laquelle les vaudoises n’ont pas beaucoup à s’améliorer, c’est la motivation. Mais malheureusement l’envie ne fait pas tout. Même si parfois…

Conclusion :

En préambule, je me posais la question si l’apprentissage était réussi. Bonne question pas vrai? Oui et non. Voilà une réponse qui doit arranger tout le monde et personne à la fois. Alors oui, c’est réussi dans le sens où le HCFL a énormément progresser et appris tout au long de cet exercice. Sur ce point de vue, je pense que tout les suiveurs du club seront d’accord.

Mais alors pourquoi un non dans ce cas?

Il n’y a que deux issues possibles à un apprentissage, la réussite (ce qui se traduirait par un maintien) et l’échec (une relégation donc). Etant donné qu’il n’y a pas de relégation cette saison, on ne peut pas dire que l’échec est total. Mais ce ne fut pas totalement réussi car j’estime que la huitième place (synonyme de play-off) n’était pas si loin que ça. Alors un demi-échec ou une demi-réussite? Coupons donc la poire en deux et admettons le HCFL en deuxième année afin de terminer son apprentissage en beauté et acquérir son CFC de SWHL B...

Greg Leyh, fidèle supporter.

#bilandesaison #LNB #championnat #resume #saison

16 vues

SUIVEZ-NOUS ICI :

Site officiel hockey suisse régional :

www.sihf.ch/fr/regio-league

Hockey Club Féminin Lausanne, 1000 Lausanne

© 2020 by HCFL - Lausanne - Switzerland

  • facebook_hcfl.png
  • facebook_hcpf.png
  • facebook_loisir.png
  • Instagram